Retour Accueil S'abonner aux flux rss Formulaire de contact Spécial hospitaliers Dernier bulletin Pages réservées à nos adhérents Fédération Unie des Auberges de Jeunesse Ligue Française des Auberges de Jeunesse ACTUALITÉS LIENS UTILES
 

L'hébergement pélerin

refuge du Moulin de Piis (Gironde)
refuge du Moulin de Piis (Gironde)

Comment ça marche ?

Gîtes municipaux, associatifs, religieux en dehors des solutions classiques (chambres d'hôtes, hôtels, campings) et 'Accueils Pèlerins à Domicile' ;
en général pas cher avec le credential ;
prévenir au minimum la veille ;
souvent un numéro de contact est affiché sur la porte ;
priorités d'attribution des places.



entrée du nouveau refuge de Déols (Indre)
entrée du nouveau refuge de Déols (Indre)

Charte des refuges pèlerins

Dans le respect des autres pèlerins, de ceux qui s’occupent de la gestion et de l’entretien des refuges et pour le bon fonctionnement de ceux-ci, il est indispensable de respecter quelques principes et consignes, rassemblés dans la présente charte.
  • Tout pèlerin de Saint-Jacques, à pied, en bicyclette, à cheval ou avec un animal de bât – mais à l’exclusion de tout accompagnement de véhicule – muni de son credencial délivré par une association d’Amis de Saint-Jacques française ou étrangère, est le bienvenu dans ce refuge créé à son intention.
  • Qu’il soit municipal, paroissial ou privé, ce refuge ne peut fonctionner que grâce au bénévolat de ceux qui y assurent l’accueil des pèlerins et en assument la gestion et l’entretien. Tout pèlerin se doit donc de faire preuve de respect pour les personnes et les locaux et de bonne volonté pour suivre les consignes qui peuvent lui être données.
  • En cas de nécessité et de comportement ne respectant pas la présente charte, tout responsable d’un refuge peut expulser un pèlerin.
  • A son arrivée, si le refuge n’est pas ouvert, le pèlerin trouvera les indications nécessaires pour connaître les horaires d’ouverture et savoir à qui s’adresser.
  • Tout de suite, le pèlerin présentera au responsable du refuge son credencial, établissant officiellement sa qualité de pèlerin de Saint-Jacques. Ce credencial lui sera rendu avant son départ, muni du cachet du refuge, attestant de la date de son passage.
  • Le séjour du pèlerin dans un refuge ne peut excéder une nuit, sauf cas de maladie. Le matin, le pèlerin doit partir au plus tard à 8 heures 30, après avoir, le cas échéant, restitué les clés du refuge.
  • En cas de grande fatigue ou de maladie, le pèlerin peut être autorisé à passer une seconde nuit au refuge. Au-delà, le pèlerin sera invité à consulter un médecin et à décider s’il poursuit ou non son pèlerinage.
  • Le fonctionnement du refuge entraîne obligatoirement des frais (électricité, eau, etc.). Le pèlerin est donc invité à toujours laisser une contribution à ces frais, selon ce qui lui est suggéré et dans la mesure de ses moyens.
  • Si le refuge offre la possibilité d’un approvisionnement ou d’un petit-déjeuner, le pèlerin réglera le montant correspondant à ce qu’il aura consommé, conformément aux barèmes affichés dans le refuge.
  • Le pèlerin prendra toujours grand soin de suivre les consignes pratiques indiquées, concernant en particulier l’utilisation des appareils (chauffe-eau, cuisinière, lave-linge, etc.) mis à sa disposition.
  • Dans chaque refuge, sera tenu un cahier de passage où seront notamment portés les noms, adresses et dates de passage des pèlerins. De même, sera tenu à la disposition des pèlerins un livre d’or.







plaque apposée sur les refuges "Voie de Vézelay"
plaque apposée sur les refuges "Voie de Vézelay"

Les refuges gérés par l’association des « Amis et Pèlerins de Saint-Jacques de la Voie de Vézelay »

Les 3 refuges gérés par l’association sont ouverts durant toute la saison pèlerine, traditionnellement du 15 mars au 15 octobre (31 octobre pour Saint-Ferme) de chaque année.
Cette gestion se fait dans le cadre de conventions signées avec chacune des communes, qui sont les propriétaires des locaux.
L’ameublement a été assuré par l’association, qui a également participé dans la mesure de ses moyens aux travaux de réhabilitation.

Les hospitaliers, bénévoles, pèlerins ou anciens pèlerins, sont affectés pour une période de 15 ou 16 jours. Ils sont présents chaque jour de 16 heures à 8 heures 30 le lendemain. Leur premier rôle est d’accueillir les pèlerins, de les renseigner sur le pèlerinage, les étapes et accueils suivants. Ils sont chargés du nettoyage et du rangement des locaux, ainsi que de la gestion et de la comptabilité des refuges.

Sont accueillis les pèlerins - munis de leurs credentials - à pied ou à vélo. Il leur est conseillé d’informer la veille les hospitaliers de leur intention de faire halte dans le refuge.
Les chiens ne sont pas admis dans les refuges.
Les animaux de bât accompagnant les pèlerins ne sont pas pris en charge par l’association. Cependant, il existe des solutions locales sur chaque site. En parler à l'hospitalier lors de l'échange téléphonique.

Une petite bibliothèque d’ouvrages sur le pèlerinage, pas uniquement en français, est à la disposition dans les refuges.
En outre, l’association organise un système dit « Livres voyageurs ». Il s'agit de laisser en dépôt gratuit un ouvrage que chaque usager peut lire, emporter, puis déposer dans un autre lieu, que ce soient des refuges, bien sûr, ou tout autre entité (bars, offices de tourisme, lieu public, etc…) participant au système. Un bac comportant plusieurs livres est placé dans chaque refuge. Il peut être approvisionné par les hospitaliers et par les pèlerins.

Les hospitaliers proposent aux pèlerins le repas du soir - repas complet familial - moyennant une participation aux frais, de préférence sur réservation.

L’hébergement comporte la nuitée et le petit-déjeuner français. La participation financière est laissée à la libre appréciation des pèlerins. Il est évident que cet hébergement, qui inclut le fonctionnement général des refuges, a un coût qui ne peut être couvert que par les pèlerins eux-mêmes.

L’usage des équipements de cuisine est réservé aux hospitaliers.

Les refuges d'Ainay-le-Château, de Bouzais et de Saint-Ferme possèdent une connexion WiFi Internet. Elle est mise gracieusement à la disposition des hospitaliers et des pèlerins.



Refuge d'Ainay-le-Château (Allier)
Refuge d'Ainay-le-Château (Allier)

Refuge d'Ainay-le-Château

Ainay-le-Château (Allier). Au nord de la forêt de Tronçais, Ainay-le-Château, ancienne ville close, était le siège d'une châtellenie. Les remparts et la tour dominent toujours le village médiéval.
La visite des ruelles anciennes mène à la découverte des vieilles maisons restaurées et de la porte de l'horloge du XVe siècle.

Ce petit village bourbonnais est situé au nord-ouest du département de l’Allier en limite du département du Cher, à 45 km de Montluçon et à 20 km de l’autoroute A71. Ainay-le-Château est un village dynamique inscrit dans une logique de développement durable : un Eco Quartier avec maisons à ossature en bois, une maison de santé pluridisciplinaire, une maison Bourbonnaise rénovée pour l’accueil des pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle empruntant la Voie de Vézelay. Commerces de proximité et services accueillent avec convivialité.

Le refuge pèlerin situé, donc, dans la maison bourbonnaise rénovée par la commune qui en a confié la gestion à l’association, est équipé d’une grande pièce conviviale utilisée pour l’accueil des pèlerins et les repas, d’une chambre pour 5 pèlerins, d’une chambre pour les hospitaliers et des commodités indispensables. Le refuge dispose d’un lave-linge et d’un sèche-linge disponibles pour les pèlerins moyennant une participation.

Les beaux-jours, l’espace extérieur, avec sa grande table, a la faveur de chacun.

Le refuge possède une connexion WiFi Internet mise gracieusement à la disposition des hospitaliers et des pèlerins.

Le téléphone avec répondeur-enregistreur - 04 70 29 00 30 - permet aux pèlerins d’annoncer leur intention de s’arrêter à Ainay-le-Château et de réserver le repas du soir.


accueil du refuge de Bouzais (Cher)
accueil du refuge de Bouzais (Cher)

Refuge de Bouzais

Bouzais (Cher) est une petite localité du Boischaut, dans une région très agréable, village fleuri à proximité immédiate de Saint-Amand-Montrond et de l’abbaye de Noirlac.

L’accueil des élus et de quelques voisins est particulièrement chaleureux.

Il n’y a pas de commerces dans la commune.
La commune a aménagé un gîte de groupe - très prisé - pour 13 personnes dans une ancienne ferme, aux pieds de La Loubière, et le refuge pèlerins, ancienne étable, en face, a conservé ses grosses pierres fraîches qui lui donnent son charme.

Il est un gîte tranquille et chaleureux. Une première pièce accueille les pèlerins. C’est là que les repas sont pris.

Une chambre de 5 lits est confortablement aménagée pour le repos. Les hospitaliers disposent d’une petite chambre à 2 lits. Sanitaires et toilettes occupent le reste de l’espace.
Le refuge dispose d'un lave-linge disponible pour les pèlerins moyennant une participation.
Devant, l’espace herbeux et ses tables savent être appréciés de tous.
Le refuge possède une connexion WiFi Internet mise gracieusement à la disposition des hospitaliers et des pèlerins.

Le téléphone avec répondeur-enregistreur - 02 48 96 88 79 - permet aux pèlerins d’annoncer leur intention de s’arrêter à Bouzais et de réserver le repas du soir.


refuge de Saint-Ferme - mai 2012 - John Read-Ruth et Tim Mowat
refuge de Saint-Ferme - mai 2012 - John Read-Ruth et Tim Mowat

Refuge de Saint-Ferme

Saint-Ferme (Gironde) est un village niché dans le vignoble bordelais de l’Entre-Deux Mers, à une vingtaine de km au Nord de La Réole.

Outre ses vins, Saint-Ferme est connu pour son ancienne abbaye bénédictine (XI-XIIIème) comprenant l’église abbatiale N-D de la Nativité et les bâtiments conventuels (hostellerie, salle du cuvier, escalier, fresques).

Ce bourg possède son bureau de poste et un point information.
Une boulangerie permet aux pèlerins de s’approvisionner en victuailles variées.

Le refuge est aménagé au premier étage d’une charmante maison de campagne. Il comporte une grande salle d’accueil et de vie, dans laquelle sont pris les repas, une chambre pour les hospitaliers, une chambre comportant 6 lits pour les pèlerins, toilettes et sanitaires. Dans le grenier attenant, lave-linge et sèche-linge sont utilisables par les pèlerins moyennant une participation.
Le refuge possède une connexion WiFi Internet mise gracieusement à la disposition des hospitaliers et des pèlerins.

Le téléphone avec répondeur-enregistreur - 05 56 61 07 49 - permet aux pèlerins d’annoncer leur intention de s'arrêter à Saint-Ferme et de réserver le repas du soir.


Fréquentation des refuges gérés par l'association de 2010 à 2016

Cliquer pour obtenir le tableau souhaité :
- refuge d'Ainay-le-Château
- refuge de Bouzais
- refuge de Saint-Ferme
- les 3 refuges



mise à jour :14 décembre 2016



L'ASSOCIATIONVOIE DE VÉZELAYFAIRE LE CHEMINACTUALITÉSDOCUMENTATIONLIVRE D'OROUTILS DIVERS
Présentation et historique
A voir, à savoir
Préparation et équipement
Autour de la voie
Bibliographie
Lire les témoignages
Mentions légales
Etre hospitalier
Arriver à Vézelay
Credential
Cheminement

Participer
Plan du site
Permanences
Tracés et hébergements

De l'association
Revue de presse
© La Félixe
Balisage

L'hébergement pèlerin
Liens utiles
Fédération Unie des Auberges de Jeunesse
Adhérer
Pages réservées à nos adhérents
Contact
Bulletins
Autres documents